09 juin 2013

Mot aux lecteurs

A vous, amis du blog  et lecteurs de passage,

 Peu de mots de ma part ces derniers temps....Mon temps est rempli loin de l'ordinateur....mais remplit mon être d'émois....Je n'oublie pas mon blog ni vous   qui lisez ces mots.

 

Du soleil,

Quelques gouttes,

Et le temps incertain reprend sa course...

 

Toujours ce temps.......

A très vite !


15 avril 2013

à K.

le temps passe

Et j'en passe

Du temps

A penser qu'il passe !

                                     Le temps que j'y pense

                                     Et c'est déjà

                                     Du passé !

Posté par Ethunelle à 20:22 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

17 mars 2013

Légende

Saisir l'existence en images

Y mettre du son

Un souffle

Un désir

Et hop !

Le temps s'envole....

Posté par Ethunelle à 18:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

14 février 2013

Neige et vent, Valentin et moi

    Mon Valentin et moi

    Dans ce ciel

    Mes émois

    J'aimerais tant...

    Au temps les emporte

    Le vent

    A tire-d'ailes...

    Les saints et moi

Posté par Ethunelle à 18:10 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

16 janvier 2013

Retour en arrière

Si ce'était aussi facile que cela

Un retour en arrière et reprendre...

Où en étions-nous?

Suivons la lune et son croissant

Sauf que.

Dans quel sens ce croissant? avance-t-il? recule -t-il?

Et nous.

Le temps d'un coté,nous de l'autre

Je suis à coté du temps, de ses croissants, de ses lunes...

Mes émotions retrouvées et perdues....

A jamais?

 Dans la nuit je me fonds....Et confonds mes états d'âme,mon regard est flou...

Vite ! Une musique me sort de ma torpeur...! Et m'emporte dans ses doux filets harmoniques!

Cadeau de la vie, le présent me prend et je m'épanche sur la feuille blanche.....


12 janvier 2013

Tempus fugit

IMG_0776

... Qui n'a jamais pensé au temps?...

Posté par Ethunelle à 16:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Sonnet

 

Tout nous invite à nous aimer encore

Toi, soleil de ma vie, homme de mon coeur mort

Que fais-tu loin de moi , bel amant de mon corps

Jamais je n'eus d'oubli, par contre des remords

Ont tapissé ma vie parce que je t'aime encore

 

Si j'eus senti le temps et prévu ses ravages

Peut-être aurai-je su rester encore au moins

Pour tenter davantage de ne pas mettre fin

A nos vives amours...Etaient-elles un mirage?

 

Car elle n'était possible la vie entre nous deux

Que dans une insouciance.Tout n'était qu'un jeu :

" Laissons le devenir,vivons l'instant présent ! "

 

Ainsi je suis partie, mon amour emporté

Au plus profond de moi où il est encore grand

Depuis l'heure de ce jour jusques au temps passé


                               (reprise d'une ode à l'amour   janvier 2002)

Posté par Ethunelle à 16:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

04 novembre 2012

Il y a dans une seconde un infini

écrins 2011 004


                           

Il y a dans une seconde un infini
Et le temps infusé
Et le temps de queques cigarettes ne nous permet pas de comprendre
Entrevoir l’éclair et y plonger dedans
Entière.
Et ruisselante.
Le temps de quelques cigarettes qui transforme l’âme
Dont la fumée efface l’infini
Et fait vivre la seconde

Moi j’aime bien qu’on me prenne la main
Entente mirifique et douceur imparfaite
Tendresse inachevée de cœurs lourds et endoloris
Je suis désaccordée
Et ma main se creuse
Vide atténué gonflé de larmes chaudes
L’essentiel est de se creuser pour un plein
De douceur et d’embraisement
L’ennui violé
Déjouement imprévu d’un corps trop lourd
          A digérer
          A endormir

Les vagues
Le bleu de la mer
Un couloir vide de chambres blanches
La mise en mémoire
Apprentissage du passé
Irréversibilité : le temps infuse et se diffuse.

Ailleurs , paumée comme une dentelle
Dentelée , paumée , mais toute entière
Dans l’infini de la seconde
                                           A oublier

Une hypothèse
Re-évocation d’un souvenir
Sel marin collé à sa mémoire
        Sous un pin parasol
        D’ombrages fictifs d’une
        Paix provisoire
Hypnose
Magie du temps
Ce temps transparent quand
Il est plein de couleurs
Correspondance…
Message d’une tendresse perdue  message
Souvenirs en musique et souvenirs en projet
Bercement corporel
Et destruction de l’âme trop gonflée
Projection dans l’avenir du devenir aperçu
Théories biochimiques

Folie englobulée
Terre-plein électrique
Membres électrisés
Et pudeur en folie noire
Support dans l’onde bleutée de la nuit  passage
Passage et empreinte de l’insomnie

Cat’s
     Cat is
          Mots paumés sur le blanc du papier
          La musique me berce
          Du lait blanc sans crème s’il vous plaît
C’est la nuit et la nuit
Je voudrais m’endormir
Encore cinq minutes
Nourrition
Conséquence d’une panse avide de boustifaille
Les nourritures terrestres
Et le poisson dans l’eau.

Expérience vécue
Courbe d’un bonheur endolori
Je me déverse
Noir sur blanc
Blanc dessous le noir

Il n’y a pas de gomme pour le stylo.

                                                       Novembre 1977


Posté par Ethunelle à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 octobre 2012

Pace...



                                       Le temps passe
                                      Et je passe
                                    Et tu passes
                                   On passe
                                  J’en passe
                                 Du temps
                                A penser
                               Des passes
                              A pincées

                             Le temps passe
                              Et j’y passe
                               Et je passe
                                Et repasse
                                 Le temps passé
                                   Le passe-temps
                                    Le temps présent
                                      Le temps pressé

Posté par Ethunelle à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 octobre 2012

Bâtir


Crépuscule de la journée
Pleurésie de la musique
Et crissement de bribes
Mots sur papier
Papier sans tête
Mais avec un coeur
De l'encre dans les yeux
Qui gicle sur les feuilles
Et j'y vois mieux
Je ne pleure plus
Je m'allonge

Hypersensibilité des notes qui claquent
Je sursaute, je claque
Je me déverse
Je me vois sur du papier
Sur un disque
Ou dans de l'herbe mouillée
Des cailloux, des ruines,
Et des morceaux
Morceaux d'humains déchus
Laisser choir le temps
Et le cueillir
Embrasser la lune
Maudire l'aurore de l'ennui
APPLAUDIR LE RESPECT DE LA SAGESSE
ET BÂTIR.


                                                         

Posté par Ethunelle à 10:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,