10 octobre 2012

Si tu suis la musique,à P.

                 

Si tu suis la musique tout le long
Tu rencontreras un jour la même gamme
Amalgame un peu différent
Un jour où le vieux et la vieille ne seront pas là
                    T’en es bien sûr au moins
Où personne de « normal » ne vienne déranger
Où les quatre murs de pierres de taille enfermeront les secrets
Secrets dévoilés par la lumière du soleil
                     L’eau chaude de la piscine
Par le ballon un peu trop rond que l’on lance par-dessus le filet

                      Et caetera in the head

Sourire figé du masque de la folie
Sourire crispé dans la mélancolie du bithume
Sourire pâle au coin des lèvres
Sourire transi contre la vitre , limite transparente de la vie
Sourire enfoui au creux de la main

               ...When I was joung seems to me life was beautifull...
Le fond ne change pas , c(est la forme qui évolue
Le cœur restera toujours un cœur de gamin
                                      Un ventre de gamin
Des larmes décrocheront d’un corps désaccordé
Les cheveux et les yeux et la tête entière enfin
Enfouis dans le sel de la mer , les mains dans le sable…
Ancrage de la peur
Les pensées dans les remous de l’immense étendue bleue qu’est la mer
Les roulis font tanguer la candeur de l’être profond

Ce n’est pas vrai qu’un jour la sensibilité l’emportera
Elle est trop souterraine
                          Et restera toujours une Peinture
                                                      Une architecture
                                                                               Ou un air