Tu passes le pin accroché à la roche ,
Et poursuis le sentier escarpé qui chahute dans les pierres...
En bas les flots bleus lèchent les rochers blancs
Enveloppée de ciel ,  la calanque respire le soleil et dégage sa chaleur
Le sentier se poursuit au travers les buissons épineux
Le vent bruisse dans les touffes et le ciel nous enveloppe, chaud, plombé, le poids de la chaleur sur nos épaules
Nos pas s’arrêtent…tout autour du ciel, et, en bas, l’eau bleue profonde  nous invite  à la toucher
Pénétration.

De mes yeux, je plonge...

Le tableau m’envahit…