La loi du tout-ou-rien m’a frappée
Et moi ,
Je me désaccorde
J’ai toujours voulu mourir sans pleurer
                               Mourir sans rire , mais
                               Mourir au réveil
                               Avec la surprise d’un nouveau jour
On l’appelle l’Aurore ,
L’Aurore sur le pays des Miradors
               Elle s’est levée
                Je la verrai demain
                Elle ne sera pas éteinte puisque je serai là

Mer , beauté , et ventilé parfum…
Accroître la seconde où l’on voit l’éclair
Et dormir sans un bruit
Comme la pierre au fond de l’eau se tait

Anarchistes immortels de l’amour ,
Ouvrez-moi vos drapeaux

Si un jour me glisse l’aube des mains ,
Je voudrais mourir tout de suite
Elle est là
Non-sens à la mort   comparaison fictive
Je veux être là pour admirer le soleil
Faîtes lire sa fête tout au long du jour
                La nuit sera noire et blanche
                Mais ce sera une belle nuit
Armes , bouchers et bouteilles oxygénées
Pas besoin de tout cela
Les yeux et le ventre bourrez ce ventre et ventre plein

Accord parfait de la nature et du son
Insomnie pendant la nuit
De peur d’oublier
L’heure de Vie

Vie
Vie
Et sourire au fond